Rouler trop vite… gare au radar !


Devoir régler une amende pour un excès de vitesse, c’est vraiment… rageant ! Le premier réflexe est de vous dire que vous n’auriez pas dû vous faire flasher par ce maudit radar mobile.
Vous vous sentez tout à coup désarçonné, dévié de votre trajectoire jusque-là si limpide. La journée se présentait au beau fixe et en un éclair, vous faites face à des gendarmes qui vous remontent les bretelles, désigné comme le coupable du jour et bien que l’infraction soit « bénigne » à moins de 20 km/h au-dessus de la vitesse autorisée (il y a des choses plus graves dans la vie) , la somme a payer n’est jamais anodine.Radar
Elle aurait pu servir à autre chose, participer aux contingences du quotidien. Nourrir les bambins ou les lapins. Quelle poisse de devoir jeter ainsi l’argent par la vitre… côté conducteur.
Dans votre esprit, une obsession. Pourquoi ai-je appuyé sur le champignon à cet instant-là ? La séquence tourne en boucle en même temps que les messieurs à képis vous dressent le procès-verbal. Cette contredanse, il faudra de toute manière s’en acquitter. Vous aurez tout le temps de pleurer après que le monsieur qui à finir par s’adoucir au regard de votre bonne foi termine sa procédure.
Ben oui ! Vous avez tout tenté pour vous dédouaner, prétextant le dépassement d’un camion et que dans l’intérêt de votre sécurité et de la personne qui venait en sens inverse, vous deviez effectuer une manœuvre rapide, les 110 km/h au lieu des 90 autorisé étant vite atteints… Même cet argument n’aura pas touché sa cible et le gendarme de profiter de la circonstance pour vous sortir la panoplie du parfait commis-voyageur, un peu comme si vous étiez face à un mur qui vous venterait sa solidité.
Les règles sont claires, les excès de vitesse sont réprimés et le cas de force majeur vis-à-vis de la loi n’existe pas.
Avant que ce genre de situation désagréable ne vous arrive, surtout si vous avez des oursins dans les poches, voici quelques chiffres qu’il faudra vous mettre en tête. On a en effet tendance à oublier le loup à la lisière du bois lorsque l’on est au volant d’une grosse berline qui donne l’impression de rouler à 80 km/h lorsque vous êtes en réalité à 130 km/h.
Sachez par conséquent qu’un dépassement inférieur à 20 km/h hors agglomération vous coûtera la perte d’un point et une amende de 68€. Bien entendu, le montant devient exponentiel en fonction du dépassement, celui-ci pouvant être reclassé en délit si la vitesse est supérieure à 50 km/h en cas de récidive. Il vous en coûterait 6 points de retraits et jusqu’à 3 750€ d’amende.
Pour lutter contre les excès de vitesse qui coûtent près de 32 % des accidents mortels, certains remettent en cause la politique des constructeurs automobile en exigeant d’eux qu’ils brident leurs moteurs. L’argument phare ? Un texte de loi ! Selon l’article L 311.1 du Code de la route, les véhicules doivent être construits et commercialisés en tenant compte de la sécurité de tous les usagers lorsqu’ils se déplacent. L’état ne se conformerait donc pas à la législation.
L’idée n’est pas sotte seulement elle est confrontée à des lobbies très puissants qui renvoient à la responsabilité du conducteur tout en mettant en avant les régulateurs de vitesse qui équipent bon nombre de voitures aujourd’hui.
La solution reste donc de rouler dans une voiture « bridée au naturel », de type 2 CV. Vous ne serez point ridicule à côté d’une porche ou le remake du lièvre et de la tortue.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.