Revue de presse : Notre-Dame-des-Landes, Angot face à Calmels dans ONPC


2 500 CRS déployés pour libérer les espèces menacées de Notre-Dame-des-Landes

Situation absurde et surréaliste que celle de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes ! Un bataillon de 2 500 CRS faisant face à quelques trublions à la dégaine mi-Woodstock, mi-rave géante, au milieu de vertes prairies qui s’étendent à perte de vue (quelques 1500 hectares). La surprise de voir ce bocage être l’objet, comme à Verdun, de quelques cratères… miniatures, causées par les grenades des forces de l’ordre.manifestant ZAD contre CRS

Pour le coup, entre ces deux camps, je ne peux qu’être partagé. La victoire est actée, la construction de l’aéroport n’aura pas lieu et la logique aurait voulu que la « résistance » évacue d’elle-même le terrain. De l’autre, un gouvernement qui veut montrer ses muscles en déployant un gros contingent.

Problème : pour libérer un bocage peuplé de gens totalement inoffensifs, même vis-à-vis des espèces menacées qui peuplent la zone : le grand capricorne (Cerambyx cerdo), le triton crêté (Triturus cristatus) ou encore la grenouille agile (Rana dalmatina).

A titre personnel, j’ai un petit faible pour le campagnol amphibie (Arvicola sapidus), particulièrement mignon et présent sur le site.

Revenons à nos mouton… Pour cette opération qui risque de se terminer en bourbier, quelle sera le coût à la journée d’un gendarme multiplié par 2500 et n’ont-il pas d’autres priorités en terme de sécurité ?

En faisant par exemple acte de présence pour prévenir d’éventuels attentats ou bien pour reconquérir certains territoires perdus par la République ?

Tel le quartier de la Chapelle à Paris où les femmes marchant seules sont quasiment chassées du secteur et victimes de harcèlements plus qu’appuyés ?

Christine Angot face à Virginie Calmels dans ONPC

Christine Angot est sans doute atteinte nerveusement, cela ne fait que peu de doute. Sa façon d’interroger les invités n’est pas vraiment très classe, mais face à cette caricature de la « méritocratie » incarnée par Virginie « Peggie » Calmels, j’ai bu du petit lait (cette émission je ne la regarde jamais, hormis les extraits qui ont fait le buzz)…

Cette dame incarne le pire de ce que l’on peut rencontrer en politique. Rien d’une trajectoire à la Pépé Mujica, l’ex-président de l’Uruguay le plus pauvre du monde.

 

 

École de commerce puis directrice financière à Canal Plus de plaisir pour atterrir chez Endemol en tant que directrice générale.

Endemol, la société de production audiovisuelle d’utilité publique qui a vocation a rendre le peuple cultivé et intelligent. À l’image d’un adulte qui aurait un cerveau pour un enfant de 2 ans, au moment de traverser la rue.

Quelques programmes remarquables qui ont permis à Virgine Calmels de gagner beaucoup d’argent, entre 2007 et 2012 : Secret Story, L’île de la tentation, Total Wipeout, Les 100 plus grands, Love and Bluff , Qui de nous trois ? Maman cherche l’amour, Miss France, Morandini !

En bonne cumularde, elle accumule donc les postes : administratrice du Centre d’étude et de prospective stratégique (CEPS), vice-présidente du Syndicat des producteurs et créateurs d’émissions de télévision (SPECT), administratrice d’Iliad (Free) et d’Assystem, censeur de Technicolor, présidente du Conseil de Surveillance d’Euro Disney. Fermez le ban.

Des postes qui montrent à quel point notre héroïne est proche des petites gens du quotidien… Il n’y avait plus qu’un pas. Faire son entrée en politique pour partager son expérience en toute discrétion et sans se faire mousser. Elle se ralliera successivement aux deux modèles de l’honnêteté incarné en politique : François Fillon et Alain Juppé. Elle finira ensuite chez Laurent Waukiez, un démocrate intègre qui ne se repend jamais sur le dos des autres.

Calmels, la girouette qui va toujours dans le sens de ses intérêts personnels. Qui a prétendu que la politique devrait être une vocation ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.