Industries créatives : la création interconnectée


Un processus artistique, de l’idée jusqu’à la diffusion…

Les industries créatives combinent plusieurs domaines de la création artistique et sont présentes à toutes les étapes d’un processus qui va de la préparation d’un projet culturel à l’emploi de technologies multimédias pour le promouvoir et le diffuser. Les 3 axes tels que l’entend l’Unesco sont les suivants : Industries créatives et politique culturellecréation, production et commercialisation.
Un contenu créatif ne se limite pas aux seuls produits de divertissement et de loisirs, il se positionne également en tant qu’outil média au sein des sociétés commerciales, et par conséquent dans les secteurs B2B.
Maurice Lévy dans son rapport sur l’économie de l’immatériel estime que cette nouvelle économie liée à la connaissance ne peut que favoriser le dynamisme économique.
La façon dont une marie par exemple communiquera sur la politique culturelle de sa ville est étroitement liée aux industries créatives. Elle orchestrera le cas échéant un ensemble de métiers : artiste, photographe, graphiste, journaliste…

Des talents artistiques et culturels au sein d’un processus

Les industries créatives sollicitent une palette de talents exerçant leur savoir-faire sur des support protégés par les droits d’auteur : conception, design, mode, production audiovisuelle, emploi de l’image et du son.
Utilisation de logiciels dédiés à la création tels que Photoshop, Adobe After Effect, MAO (Musique Assisté par Ordinateur). Édition sur support numérique et outils multimédias.

Les industries créatives sont particulièrement présentes dans les domaines de l’éducation, la publicité, l’architecture, le marché de l’art, l’artisanat, la télévision et la radio, les arts du spectacle… Elles ont par ailleurs tissées des liens privilégiés avec des acteurs économiques majeurs, incontournable du monde de la culture, servant en quelque sorte de relais :

  • Musées, galerie d’art, patrimoine. Domaines du sport et du tourisme pour la dimension sociale.

industries créatives : un écosystème autosuffisant

Les industries créatives participent d’un écosystème ou dialoguent étroitement PME, TPE et collectivités locales dans un processus de création autonome qui va de l’idée jusqu’à sa mise en production.
Les principaux acteurs de cette économie de l’immatériel auquel nous sommes confrontés chaque jour sans que nous en rendions véritablement compte sont des entreprises telles que Deezer pour la musique, une entreprise qui génère ses revenus grâce à la publicité ou la Fnac.com en tant que support à l’auto-édition pour les écrivains qui ne souhaitent pas passer par les maisons d’édition dites classiques.
Des produits tels que les ebook ou livres numériques, les jeux vidéo en ligne, la musique en accès libre à travers Spotify, les sites de photo tel que Flickr, les services VOD (Vidéo à la demande) sont également des acteurs des industries créatives. Elles emploient aujourd’hui plusieurs millions de personnes en Europe.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *