Froid dans le dos


J’en suis transi ! Une vague de froid polaire est en train de s’abattre sur la France et le ministre du logement Emmanuelle Cosse de l’interpréter ainsi:
« Si tous les hivers sont difficiles, celui-là n’est pas plus difficile que les autres », estime t-elle dans un entretien au Parisien/Aujourd’hui en France. Pas plus difficile pour qui, sœur Emmanuelle ?
Puis de justifier son action : « En 2012, il y avait 80 000 places d’hébergement. Nous sommes passés à plus de 128 000 et nous continuons à en ouvrir. » Magnifique sentiment d’auto-satisfaction ! Un SDF, âgé d’une cinquantaine années, a été découvert le 30 décembre à La Rochelle, décédé d’hypothermie. Bon OK, je concède que c’est une réflexion populaire qui ne mange pas de pain. Mais bon…
Dans le même temps, le directeur général de la Fnars, Fédération des acteurs de la solidarité estimait que la France connaissait « l’un des hivers les plus difficiles sur le front de l’hébergement », avec toujours plus de sans-abri contraints de dormir dehors, malgré les froides températures.
Quelle conclusion doit-on tirer de ces deux constats opposés ? Et bien peut importe l’étiquette Europe Écologie Les Verts collée sur le revers de sa parka grand froid, lorsque l’on est en poste et au chaud, on est capable de dire l’inverse de ce que l’on critiquerait en temps normal chez son adversaire politique.
Imaginez notre présidente du groupe EELV entendre d’un ministre du logement sous Sarkozy les mêmes propos et je vous tiens le pari qu’elle l’aurait buriné de tout son poids d’opposante systématique.
Femme/homme politique ou l’art de retourner sa veste en mouton retourné selon la direction du blizzard. Comme beaucoup d’entre-vous, j’ai de plus en plus de mal a supporter ces cumulards capables de tout pour défendre un pseudo bilan de 4 ans. Je m’attends à ces phrases toutes trouvées : « il y a encore beaucoup à faire », « c’est à cause des prédécesseurs », « on a repris la baraque en l’état ».
Et bien non, vous n’avez rien fait comme d’habitude, toute petite dame ! De 80 000 à 128 000 places, soit 48000 places de plus, c’est du fond de teint pour dissimuler les crevasses.
Car le constat fait froid dans le dos : le nombre de SDF a doublé en 10 ans en France selon la Fondation Abbé Pierre qui estime que 3,5 millions de personnes sont mal logées ou sans abri. Près de 10 millions sont concernés par la crise du logement.
J’attendrais plutôt du ministre « de la pierre de taille » une véritable révolution de palais avec l’annonce par exemple, euh… de la création de 525 653 places d’hébergement au lieu des 48 000 annoncées à la louche (on n’en est pas à 10 places près), soit moins que la capacité du nouveau stade de Lyon qui fait… 59 186 places. Pas une de moins ! Tout comme le nouveau Stade Vélodrome : 67 394 places… Au siège près également. Les SDF eux ne méritent pas un comptage aussi précis : plus de 128000 places dites-vous?.. 128 777 ou 130 152 ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *