Quentin Tarantino : maître ès hémoglobine


La violence dans toute sa splendeur ?

Quentin Tarentino (1963-)

Sans doute l’un des réalisateurs les plus controversé des années 90. Cette réputation est intimement liée au traitement révolutionnaire pour l’époque, de la violence brute de décoffrage. Jouissance paroxysmique et voyeurisme de la violence gratuite, mis en scène théâtralement, au cinéma. Regardez par où ça fait mal. Les deux films emblématiques de Quentin Tarantino sont incontestablement Reservoir Dogs (1992) et Pulp Fiction (1994).

Ses premiers pas

Remémorons-nous le parcours de maître ès hémoglobine. Venu de nul part ou plutôt de Knoxville dans le Tennessee. Autodidacte en matière de cinéma, il prétend dans les années 80 avoir appris le métier de réalisateur… en visionnant des films dans le ciné-club où il travaille. Le « Video Archives » à Los Angeles.Quentin Tarentino

À l’image d’Orson Welles, lui aussi n’a pas fait d’école. Un passage souvent obligé pour pouvoir toquer aux portes de Columbia Pictures ou de United Artists. Tous ces proches doutent d’ailleurs de son réel potentiel au regard de son caractère réfractaire.

Tarantino méprise l’autorité, il se considère comme un rebelle. Il est anti-système. Il passera d’ailleurs neufs jours derrière les barreaux à cause… d’un stationnement non payé.

Ouvreur dans un porno

Il travaille comme ouvreur au Pussycat théâtre à Los Angeles, un cinéma pornographique.
C’est sans doute à partir de ce moment qu’il eut l’idée d’embrasser une carrière dans le 7e art. À Vidéo Archives, boîte dans laquelle il travaille, il co-écrit avec Craig Hamann, l’un de ses collègues, un scénario intitulé My Best Friend’s Birthday.

Ils le tourneront à l’arrache, en seize millimètres, mais le résultat ne sera pas satisfaisant à leurs yeux. Quentin Tarantino trouvera malgré tout cette expérience riche en enseignements.

Trois années plus tard, il écrit le scénario True Romance, un film qui sera finalement réalisé par Tony Scott en 1993. Devenu culte, aujourd’hui, il fut décrié à l’époque pour sa violence excessive.

Ses films majeurs

1992 : Reservoir Dogs. Le film sera co-produit avec l’acteur Harvey Keitel, enthousiasmé par la qualité du scénario. Des dialogues peu châtiés, une violence extrême qui ne rapportera pas plus de 2 millions de dollar au Box Office, mais qui offrira une attention internationale à Tarantino. Une base solide de fans commence à se constituer et Miramax accepte de financer son prochain projet.

1994 : il écrit pour Oliver Stone, le scénario de Natural Born Killers (Tueurs nés. 1994). La même année, il réalise Pulp Fiction avec John Travolta qui à cette occasion relance sa propre carrière. Le film fera un véritable buzz planétaire tant il bouscule le genre de la comédie noire et par la qualité de casting hors-norme : Samuel L. Jackson, Bruce Willis, Harvey Keitel, Uma Thurman…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *