Réseaux sociaux : rencontres artificielles ou partages utiles ?


L’identité numérique, le marketing digital pour soigner son E-réputation…

Aujourd’hui des centaines de millions de personnes à travers le monde utilisent les réseaux sociaux pour communiquer et partager leurs passions.

L’objectif est de créer ou maintenir le contact ou bien ce qui peut être sauvé en relations sociales. Des rapports de plus en plus distendus dans un monde où l’individualisme règne en maître. Les yeux plongés dans une tablette ou un smartphone, écouteurs vissés dans les oreilles. C’est cela aujourd’hui, la social attitude.

Ce qui est étonnant, c’est que le concept ne date pas d’hier. Il est né dans les années 70-80, à travers Usenet dont le principe était de fonctionner comme un forum de discussion, appelé à l’époque Newsgroup.

On peut donc affirmer que Mark Zuckerberg le fondateur de Facebook n’a rien inventé, il n’a fait qu’enfoncer une porte ouverte.
À la fin des années 90, classemates.com fut l’un des premiers à mettre en relation les personnes, en fonction de leurs centres d’intérêt. Sa niche à l’époque était de faire se rencontrer d’anciens camarades de classe.Réseaux sociaux

En 1996, Sixdegrees.com quant à lui fonctionnait sur le principe de la création d’un profil donnant accès à une communauté. Il sera incontestablement l’inspirateur de facebook… problème, la solution fut sans doute trop en avance sur son temps.

En effet, la mise en ligne et le partage des photographies numériques n’en étaient qu’à ses balbutiements. Ce réseau comptera jusqu’à 3,5 millions d’utilisateurs, mais il périclitera quelques années plus tard pour des raisons de stratégies commerciales.

Au milieu des années 2000, deux sites donneront le top départ des réseaux sociaux tels que nous les connaissons aujourd’hui : Myspace et Facebook.

Ce dernier, réservé au départ aux étudiants de Harvard s’ouvrira rapidement sur le monde extérieur. En 2007, il comptera plus de 55 millions de membres actifs.

Facebook j’aime ?

Le concept qui a fait son succès est basé sur un mur sur lequel le cercle proche peut poster des messages qui seront « likés » ou pas.
En gros, tu postes un message débile qui est porté aux nues et un autre d’ordre informatif et culturel qui fera un bide total. Facebook ou la jouissance immédiate à l’instant T, sans projection sur le long terme.

À titre personnel, ce n’est vraiment pas un réseau social que j’apprécie. Sa notoriété, son E-réputation étant très relative et largement faussé par ce système de « like », dispensé à tort et à travers.

Myspace, basé à Beverly Hills connaîtra un très grand succès dans les années 2000 en tant qu’agrégateur de blogs, mais il déclinera ensuite du fait de sa trop grande spécialisation dans le domaine de la musique.

Marketing digital

Si les réseaux sociaux étaient au départ réservés aux particuliers, les entreprises ont vite vu l’intérêt qu’ils représentaient pour se forger une identité numérique. L’idée sous-jacente : faire passer l’entreprise comme une bonne copine. Aujourd’hui, elles sont près de 10 millions à utiliser le Web 2.0 pour ratisser des fans potentiels.

Petit panorama des meilleurs réseaux sociaux

il y en a pour tous les goûts et toutes les sensibilités. Les incontournables sont : Facebook, Twitter, Google Plus, Tumblr…

    • Pour ceux qui souhaiteraient créer une page Web perso, il y a Skyblog
    • Les liens professionnels pourront être tissés à travers Linkedin ou Viadeo.
    • Les nostalgiques de leurs copains de petite section se tourneront vers Trombi ou Copain d’avant.
    • Pour ceux qui préfèrent l’image avec moins de blabla, il y a Pinterest, Instagram, Flickr ou Prisma.
    • Les férus de vidéo pourront uploder leur clip, reportage et musique sur Youtube ou Dailymotion
    • Des applications sont venues gonfler ce choix pléthorique des réseaux sociaux : Périscope, Snapchat, Whatsapp
    • Pour les insatiables de l’apprentissage tous azimuts, il y a Slideshare
    • Les « excités du clickos », à l’affût de la news fraîche ou qui souhaitent avoir la primeur de l’annonce pourront se tourner vers l’excellente solution Reeddit, ou la possibilité de partager un article de presse, un billet de blog ou du contenu multimédia. Delicious est à peu près dans la même thématique.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.