Sarkozy et la Libye : retour de boomerang dans la figure


Je n’ai jamais eu la moindre sympathie pour Nicolas Sarkozy, pas plus que dans sa façon de faire de la politique. Son entourage m’a toujours été antipathique. Fillon, Morano, Guéant, Dati, Guaino, Boutin.. Ils ont incarné ce que j’exècre : cette fausseté pleine de morgue.
Ce casting de people que Nicolas Sarkozy a mis dans la place, avec une « touch Boloré« , aura eu raison de son bilan au regard de l’histoire : débâcle de la France face à l’Allemagne, explosion de la dette publique, chômage en tsunami, mais le plus grave, cette dramatique intervention en Libye et ses conséquences catastrophiques en terme de déstabilisation régionale et flux migratoires incontrôlés.
Maintenant et paradoxalement, je ne peux que m’élever contre cette mise en examen qui touche l’ancien président de la République, sous la pression d’une presse d’égouts qui avance des allégations, sans jamais présenter de preuves irréfutables quant à sa véritable implication.Nicolas Sarkozy
La question est là ! Cette preuve infaillible, comme la trace d’ADN qui confond définitivement le présumé coupable. Et l’ADN de cette presse dite moderne, bardée de technologies, ce sont ces caméras discrètes, ces enregistrements sous le manteau, ces photos prises de loin au téléobjectif. Aussi facilement de nuit qu’en pleine journée. Les reflex numériques d’aujourd’hui étant particulièrement performants en basse lumière.
Et qu’avons-nous à nous mettre sous la dent ? Des témoignages oraux qui ne reposent sur rien si ce n’est sur la crédibilité des protagonistes.
Souvenez-vous de l’affaire Patrice Alègre et la mise en cause de Dominique Baudis par Djamel, un travesti qui l’avait accusé des pires délits. Cette affaire aurait dû faire jurisprudence.
Alors oui, Nicolas Sarkozy est sans doute responsable en tant que « sélectionneur de football » d’avoir choisi des mauvais éléments pour constituer son équipe. Sur le bord de la touche, doit-il porter la responsabilité du tacle assassin qu’à délivré l’un d’eux sur un joueur de l’équipe adverse ?
Un dirigeant de société devrait-il aller en prison parce que l’un de ses employés s’est servi de ses locaux à son insu pour entreposer quelques produits illicites ?
Croyez-vous qu’un président de la République avec la charge de travail qui est la sienne puisse tout voir et tout contrôler ? Y compris les choses qui se produisent dans son dos.
Doit-il aussi répondre de la propreté des toilettes de tous ses ministères ? Tout cela est ridicule. Je ne saurais que conseiller à Nicolas Sarkozy de faire son examen de conscience. Il aurait dû profiter de son quinquennat pour karchériser les institutions dans leur façon de fonctionner. Révélatrice d’un système qui repose sur la réflexologie du dessous-de-table et qui ne peut que favoriser que les petits meurtres en amis. C’est à tout cela que Nicolas Sarkozy aurait dû s’atteler.
De la même façon qu’un artisan doit quasiment être à la fois juriste et avocat pour être en règle avec les directives européennes, Nicolas Sarkozy qui a sa part de responsabilité dans cet état de fait, récolte en quelque sorte la monnaie de sa pièce…  qui lui revient en boomerang dans la figure.
On exige également de sa personne qu’elle réponde de tout e
t c’est en ce sens que cette presse est insupportable. En fondant son accusation sans la moindre signature certifiée au bas d’un document, enregistrement audio, rush vidéo, photographie. Un comble dans une séquence où la presse, ultra peopolisée, constituée d’une armée de snipers, est prête à planquer sur la branche d’un arbre toute une nuit pour obtenir le scoop des familles.
Où est la preuve irréfutable, Edwy Plenel ? Bien que je n’apprécie point Nicolas Sarkozy, je ne peux, en la circonstance que prendre sa défense vis-à-vis de médias qui peuvent d’un claquement de doigts, vous faire placer en garde à vue.
Une presse qui se nourrit bien souvent de fausses rumeurs pour produire de l’info coûte que coûte et qu’elle transforme en « procédure artificielle » devant la justice. Plutôt que d’encombrer les tribunaux, que ces médias coupent et recoupent l’info avec l’ADN* de la preuve. Sinon qu’elle refasse une remise à niveau avec Elise Lucet dans Cash Investigation.
Cette presse nullissime fait penser à une personne qui appellerait Police-Secours… pour un vol de stylo à bille. Le monde est devenu totalement dingue, il sera bientôt incontrôlable.
Pour finir, je trouve lamentable, le silence lâche de la grande famille LR qui jusque-là cirait les pompes du commandeur. Ils ont pour la plupart abandonner le navire en pleine tempête.

* Durant près de 24 heures, la presse avait annoncé que des traces ADN avaient été trouvé dans la maison de la mère de Nordhal Lelandais… Une fake news au final. 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *