Savoir convaincre en 3 minutes


Des techniques du journal télévisé pour vendre ses projets…

Durée : 2 jours

Objectif
Savoir capter l’attention, être convaincant, faire preuve d’esprit de synthèse dans l’explication de son idée, de son projet. Être à l’aise, savoir séduire tout en valorisant son image.

Pédagogie
Mises en situation face à une caméra suivie d’une séance de visionnage en groupe avec analyse critique.

Cible
Toute personne amenée à convaincre un auditoire en un minimum de temps.

Programme

  • Traiter et hiérarchiser ses informations.
  • Être concis et précis en utilisant les mots justes, en établissant un nuage de mots clés significatifs par apport au sujet traité.
  • Établir des phrases qui résument l’idée, le projet. Définir des points d’accroche et de chute pour chacune d’elle.
  • Utiliser une forme de narration qui accroche l’auditoire. S’affirmer face à son interlocuteur en utilisant différentes techniques d’expression :
  • Maîtrise du verbal : La communication verbale est un mode de communication qui repose sur le verbe. On fait passer l’émotion.
  • Maitrise du para-verbal : Le para-verbal est une composante de la communication non verbale qui permet d’envisager ce qui est relatif à la voix, tout en excluant une analyse sémantique. Les études traitant du para-verbal s’intéressent au ton, à l’intonation, au rythme d’un énoncé mais aussi aux pauses, c’est à dire aux périodes de latences entre les mots. Les hésitations sont, par exemple, des indicateurs para-verbaux.
  • Maitrise du non-verbal : On envoie et on reçoit en permanence des signes non verbaux qui transitent par des expressions du visage, des gestes et postures, le ton de notre voix, l’habillement, la coiffure, le maquillage, l’odeur, les silences, le toucher.
  • Formuler correctement les 15 premiers mots pour capter l’intérêt de son interlocuteur. C’est ce que l’on appelle l’amorçage sémantique.

Développement

  • Lancement du sujet.
  • Tenir compte de l’environnement : acteurs principaux, secondaires…
  • Le présent de narration : Il s’utilise avec d’autres temps du passé (imparfait, plus-que-parfait, passé simple…). Il donne l’illusion que des faits passés appartiennent au présent, comme s’ils se déroulaient ici et maintenant. Il rend l’action plus vivante, donne une impression de “direct” alors que les faits appartiennent au passé. La nuit était sombre. Un cri déchira la nuit. Soudain la porte s’ouvre. Attention !!! Ce présent est coupé de la situation d’énonciation (du présent de celui qui parle) car il est mis à la place d’un passé simple. Exemple : Le cavalier galopait. Soudain un obstacle se dresse devant lui…
  • Et les verbes d’action : les verbes d’action expriment une action faite ou subie par le sujet. Exemple : je marche. (marche : verbe d’action). L’arbre a été abattu par l’orage. (abattre : verbe d’action)
  • Savoir exploiter les silences, utiliser la scansion, les mots pleins (significatifs…)
  • Doser la concentration et l’enthousiasme simultanément.
  • Savoir reformuler les points clés du sujet.
  • Réussir « physiquement » sa sortie lorsque l’on quitte son auditoire.

+ de la formation
Réussir une intervention de 3 minutes en hiérarchisation l’information, en établissant une accroche et une chute efficace, en utilisant les règles de base de l’écriture audiovisuelle.