Tribulus… une plante « Sex and Rock n’ Roll »


Le tribulus terrestris améliore la vitalité et stimule la sexualité

Il fait parti de la famille des zygophyllacées.
C’est une herbe connue pour ses propriétés revitalisantes. Des études ont démontré que l’absorption du tribulus terrestris augmentait le degré de testostérone.
Cette herbe est depuis des millénaires employée en médecine ayurvédique (Inde) et en médecine traditionnelle en Asie (Chine, Japon, Corée, etc.). Les fruits servaient au traitement de l’infertilité et pour prévenir les dysfonctions sexuelles chez les hommes et les femmes. En Chine, on lui attribue également des vertus protectrices du système vasculaire.
Aujourd’hui le tribulus est conseillé en phytothérapie pour augmenter force et libido.

On m’a conseillé cette plante pour l’effort musculaire. Qu’en pensez-vous ?

Réponse de Zabou : oui effectivement, le fait de prendre du tribulus 1 heure avant l’activité sportive permet au corps de produire une performance sportive plus tenue et active.
C’est un complément alimentaire souvent vendu dans les salles de gym car cette plante est précurseur de votre testostérone, chers messieurs… et qui plus est, sans toxicité ! Donc oui au tribulus, en cure et ponctuellement pour les sportifs, ainsi que pour tous les hommes qui exercent des métiers de force durant lesquels la masse musculaire est souvent sollicitée. Non, le tribulus n’est pas seulement un complément alimentaire utile pour l’activité sexuelle, il sert avec succès différentes causes !

Le tribulus est-il également conseillé pour les femmes ?

Réponse de Zabou : le tribulus est davantage une plante masculine que féminine, mais elle n’est pas interdite aux femmes, bien au contraire, lorsque je travaillais en boutique Bio (durant 15 ans) j’ai rencontré plusieurs fois des clientes qui cherchaient du tribulus car c’est leur gynécologue qui leur avaient conseillé de prendre cette plante, pour leur manque de libido…
En réalité, c’est surtout une question d’équilibre hormonal ! C’est au cas par cas. Beaucoup de plantes agissent sur notre système hormonal et il y en a beaucoup plus qu’on ne le croit.
C’est pour cela qu’il faut éviter de prendre les mêmes plantes en continu. L’idéal est de faire des cures de 15 jours à 3 semaines grand maximum puis de s’arrêter afin « d’écouter son corps ».
Une cure doit être entreprise progressivement afin de déterminer ( pas plus de 2 gélules par jour) sa sensibilité à telle ou telle plante. Nous sommes tous différents par rapport à leurs effets. Je me rappellerais toujours d’une collègue avec qui je travaillais en boutique Bio. Il y a plus de 15 ans, c’était la grande mode du ginseng, on en recevait même en cadeau à tester (les sociétés étaient moins radines dans le passé…).
De la teinture mère, des gélules, du « moulu fraîchement »… et du ginseng « en veux-tu, en voilà »… Et bien, il nous a fallu plusieurs mois avant de comprendre pourquoi une de nos vendeuses s’était mise à pleurer et à déprimer durant quelques jours. Tout simplement parce que le ginseng ne lui convenait absolument pas.
Il déclenchait chez elle une sensibilité extrême, alors que nous autres, cela nous procurait du tonus, de la bonne humeur et de l’efficacité dans le travail tout renforçant nos défenses immunitaires…
Le ginseng, tout comme le tribulus est également une plante plus masculine que féminine, cela n’empêche point certaines femmes de le prendre en cure de temps en temps ! Voici quelques exemples de plantes qui agissent sur notre système hormonal : la sauge, le safran, la menthe et le cerfeuil avec les femmes allaitantes, le lait de soja pour les petits garçons, le trèfle, le gattilier, le gingembre, la propolis et le pollen avec les jeunes enfants, la patate douce, l’huile d’onagre et le yam dont il faudra arrêter la consommation durant les règles, etc.
J’espère que toutes ces explications vous aideront dans vos choix ! Pour l’équilibre et le tonus sexuel, vous avez aussi : la maca, le gingembre, l’éleuthérocoque, le muirapuama, l’huile de nigelle…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *