Trump, Jerusalem, Samu : Naomi Musenga


Trump : un président qui dicte ses humeurs au monde entier…

Chaque jour, je me demande comment Trump a-t-il pu être élu président des États-Unis après Barack Obama. L’art du 3 pas en avant pour reculer de dix enjambées vers l’arrière.

Il représente ce que l’on ne devrait jamais voir en politique. Vulgarité, suffisance et condescendance.

Capable de broyer la main d’un interlocuteur ou bien de tirer par le bras comme si c’était un vilain rejeton, notre président Emmanuel Macron. Il est à lui tout seul, le pire de cette Amérique « Apocalypse Now ».

Trump, un va-t-en-guerre qui règle sur le plan international, les problèmes d’un ego « mal embouché ».Trump le pacifiste

D’un point de vue psychanalytique, son comportement me fait penser au pilote de la germanwings qui décida d’embarquer dans son suicide, tous les passagers présents à bord de son avion. Qui utilise la gouvernance en politique comme le terrain de jeu de ses obsessions personnelles. Mais où va-t-il nous conduire ? Vers une 3e guerre mondiale ?

Jérusalem, capitale d’Israël ?

Raz-le bol de toutes ces approximations qui n’ont que trop duré. Ceux qui revendiquent ceci ou cela sans s’être documenté.

Ce conflit entre israéliens et palestiniens risque de ne jamais se terminer, faute de réponses irréfutables. J’ai humblement tenté d’y voir plus clair d’un point de vue historique sur ce que fut la Palestine ou la Judée à travers les siècles. Je ne vous cache pas ne rien n’y comprendre. Que dalle !

C’est le noir le plus complet sur la question de savoir si les israéliens, les palestiniens ou les chrétiens peuvent prétendre avoir Jérusalem comme capitale ?

Je ne rêve que d’une seule chose : qu’un collectif d’historiens soigneusement sélectionnés répondent à cette question.
À l’image des 23 joueurs de l’équipe de France qui seront choisis pour disputer le mondial.

Qu’une bonne fois pour toute nous sachions ce qui doit revenir à chacun car comme il est dit, bien mal acquis ne profite à personne.

J’imagine une sélection des meilleurs historiens dans le traitement de la question israélo-palestinienne et qui aborderait le sujet en toute impartialité pour sortir de la crise. Même si cette consultation doit durer 3 ans.

Naomi Musenga, morte faute d’avoir été prise en charge par le Samu ?

C’est une histoire dramatique et oh combien révélatrice de la déliquescence des services publics. Et dire que les hommes et les femmes politiques se targuent depuis des décennies de leurs bons résultats et lorsque c’est moins bien, c’est bien entendu de la faute des préprocesseurs. Du foutage de gueule, comme dirait l’autre.

Personne n’est jamais responsable à quelque échelon que ce soit et pourtant, la courbe est progressive et constante en direction de la 3eme démarque avant le dépôt de bilan.

Personnellement, je ne tirerais pas sur l’ambulance. Bien que cette opératrice ait sa part de responsabilité dans ce qui s’est produit, elle est le fusible idéal d’un système qui part à vau-l’eau.

Force est de constater que dans les petits villages de France, il y a de moins en moins d’enseignants dans les écoles. À mon époque, il y avait un instituteur par classe, maintenant chacun d’eux doit gérer plusieurs classes en même temps.
Arrivé en 6eme, un bon nombre d’enfants ne sait pas lire correctement.

Dans les campagnes, les dentistes sont portés disparus et lorsque vous obtenez un rendez-vous, vous pouvez vous retrouver à attendre plusieurs semaines avant de le rencontrer.

Les urgences de villes moyennes s’apparentent au film le jour le plus long. Une attente de 3 heures n’est pas chose exceptionnelle. La SNCF jadis proposait des prix attractifs, aujourd’hui même l’avion est devenu plus économique.

Grâce à toutes ces réformes réalisées par les gouvernements successifs, tout irait de mieux en mieux ? On y croit…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *