Consignes d’un supporter des bleus pour remporter la coupe du Monde de football 2018

Vous devez jouer sur vos qualités, c’est-à-dire avec modestie. Comme un bon ouvrier-compagnon qui aime le geste juste, propre, efficace, sans fioriture.

L’Espagne vous a donné la preuve que la passe à 10 ne servait à rien face à des équipes regroupées. Le vrai talent, c’est la simplicité.

Philosophie : un bloc compact, homogène, calqué sur le flux et le reflux d’une vague. Lorsque les adversaires pénètrent dans votre bloc, croyant venir en terrain conquis, vous les noyez telles des mouches dans un bain d’huile. L’enfer. Pire que la jungle vietnamienne en temps de guerre. Englué !Equipe de France de football

Le principe, c’est de jouer avec vos qualités, en pressant haut mais pas trop afin de pouvoir élaborer des contre-attaque rapide, en 3, 4 passes dans la verticalité et en jouant la limite du hors jeu.

Vous n’avez pas un jeu de possession, vous avez un jeu d’intervention pour frapper. Un jeu de puncheur pour mettre KO l’adversaire avec des enchaînements à la Mike Tyson.

Sur la méthode, vous devez vous inspirer de la philosophie du rugby des All Blacks. Solidité, explosivité, Intelligence froide et chirurgicale sur le plan de l’animation offensive. Pas de chichi, du résultat.

Détaillons : vous devez avoir un bloc compact comme la Grèce en 2004 (avec le talent en plus offensivement) et attaquer par phases. De façon synchronisée, c’est-à-dire tous ensemble.

Le flux / reflux d’une vague est naturelle, jamais anarchique ou désordonnée. En football, c’est pareil. Vos mouvements doivent être propres et menés de concert. Je préfère voir moins de mouvements d’attaque, mais mieux préparés car parfaitement synchronisés entre les joueurs. Ils seront d’autant plus puissants.

Dans la pratique : quand ça part, cela doit être un feu d’artifice, le tir de barrage sur un laps de temps court mais très intense.

Un peu comme dans le football américain lorsque le quarterback déclenche l’action et que ça part de tous les côtés. Dans ce rôle : Pogba doit être le déclencheur. À la façon d’Andrea Pirlo.

À partir du moment ou ça déclenche, j’attends des appels, des contre-appels, des fausses pistes, des changements de côté en un éclair, du mouvement à partir du point de fixation Giroud, s’il est sur sur le terrain. En veillant à effectuer cette animation tous ensemble, de façon synchronisée.

Il faudra ne pas hésiter à jouer les intervalles et la limite du hors-jeu à travers des contre-attaques fulgurantes.

Sur le plan physique, l’idée est d’infliger des décharges électriques à l’adversaire, au moment où il s’y attend le moins. Mettre à mal sa vigilance. Il croit que vous vous repliez tranquille, que vous êtes dans un moment de latence et… merde ça explose à nouveau dans tous les sens. Créer la panique, c’est mettre le désordre chez l’adversaire pour mieux régner.

Bien entendu, tous ces mouvements doivent être joués par phases et à des moments précis. En dehors, de ces mouvements, vos temps de récupération physique sont pris lorsque vous replacez votre bloc tout en veillant à ce qu’il n’y ait jamais de boulevards entre Défense/Milieu/Attaque. Recompacter le bloc permet de souffler avant de mener la prochaine vague de contre-attaque synchronisée.

Une attitude que je souhaite voir sur le plan mental : le Haka des All Blacks. La transcendance qui vous fera gagner, car on ne peut vaincre sans un beau projet de vie. On ne peut gagner que pour être une belle personne, avec soi-même et pour les autres.

Dans cette optique, il n’y a qu’un objectif : la victoire finale en mode Terminator (le gentil pas le méchant). Il y eut le rouleau compresseur allemand, le monde va découvrir le rouleau de pâtisserie à la française. Vos adversaires étalés comme des crêpes. Pour notre plus grand bonheur et pour votre histoire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.